« Un site perdu dans l’immensité de la blogosphère | Accueil | Cap sur l’Histoire ou du bon usage de mégalomanie »

28 juin 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Malakine

Dans cette analyse du personnage Sarkozy, tu rejoins finalement Emmanuel Todd quand il avait affublé en débaut de campagne, Sarkozy du sobriquet du "narcisse agité".

Je ne sais pas si Ilysa nous lit toujours, mais je suppose qu'elle sera ravie de voir cette analyse psychologique de Sarko, elle qui nous a toujours affirmé qu'il était atteint de syndromes psychiatriques graves ... :-)

Plus sérieusement, je pense que Sarkozy, c'est Chirac version volontariste. Comme Chirac, il s'efforcera toujours de se tenir au point d'équilibre de la société française et d'être consensuel.

Sa ligne, son ambition, son défi, c'est d'être un "président de tous les Français" tout en étant un président actif. Nous n'avons pas connu ça depuis Giscard ou Pompidou. Pour notre génération qui n'a connu que Mittérand et Chirac, ça fait effectivement bizarre.

Je te rejoins sur ta conclusion. Pour l'instant la ligne de sarkozy, c'est mettre en oeuvre ses promesses de campagne. Ce qui trouble, c'est qu'on a l'impression qu'en trois mois il aura épuisé tout son stock de mesures ou de chantiers à ouvrir. Ensuite, ce qu'il fera c'est mystère ...

Il restera à mon avis, sur le registre que tu décris, à savoir le porte parole de l'opinion publique majoritaire (sa majorité silencieuse des honnêtes gens). Il s'emparera toutes affaires cessantes de tous les dossiers chauds qui préoccupent l'opinion pour prouver qu'il agit.

En somme, comme tu le dis, son talent s'exprimant surtout dans la conquête du pouvoir, il va agir comme s'il était en campagne électorale permanente ...

Philippe

Je ne suis pas un familier de votre blog que je lis pourtant régulièrement mais mon activité professionnelle me laisse peu de temps.

L'analyse du caractère de Sarkosy est très pertinente. Contrairement à ce qu'il avait prétendu le 14 janvier, il n'a pas changé mais au contraire laissé libre cours à sa mégalomanie.
Il veut être partout, est à la fois ministre de l'éducation puisque c'est lui qui a reçu les syndicats, ministre de l'Intérieur puisqu'il se rend aux obsèques d'un gendarme, ministre de la culture car on le voit aux obsèques de J.C. Brialy (Chirac y envoyait sa femme mais Cécilia était apparemment très occupee à se faire donner une carte bleue à tirer sur les Services du Trésor Public pour ses dépenses privées!)...et je pourrais continuer longtemps.

Oui, ce qu'il fait est conforme à ses promesses de campagne mais je me demande, en ayant tous les jours des échos de mes clients, si ses électeurs s'étaient rendu compte de ce qui se préparait.

Il se comporte comme s'il était en campagne mais cela me rappelle quelqu'un: le président Chirac, qui n'était vraiment bon que pendant les campagnes électorales et semblait s'ennuyer ensuite.

Que fera NS quand toutes les mesures annoncées auront été votées?

perla austral

"je suis partout"
Journal collaborationiste bien connu pdt l'occupation nazie.
Vive le Maréchal.

Ilysa

A Malakine,
Bien vu : Ilysa, “en état de béance estivale” continue de lire Horizons avec grand intérêt et vous remercie de faire en son nom d’aussi justes commentaires qu’elle signe bien volontiers…

A Boréale :
Pour un “coup d’essai”, c’est un “coup de maître”… 

N. B : selon mes lectures, nos amis les psys sont partagés sur le cas de Nicolas Sarkozy soit pervers narcissique (excellent article sur Wikipedia) soit trouble maniaco-dépressif ; diagnostic à débattre, ce qui est sûr, c’est qu’il les intéresse… 

Boréale

@ llysa :
Merci ! C'est passionnant d'essayer de saisir un personnage insaisissable...
Il faudrait à présent tenter de saisir le malaise général qui l'entoure : celui des analystes pris à contre-pied, celui des électeurs déroutés, celui des opposants de gauche qui "doivent reconnaître que..."...
Je ne suis pas sûre que ce soit impossible...

Gilbert Sorbier

Boréale bonjour !

Comme je suis abonné à Marianne, une approche lacanienne du sujet Nicolaï III que j'ai appelé dans le temps le Tsar-cosy et que Marianne nomme aujourd'hui le Sar-Kozy, m'est donc familière.

JFK, avec qui j'ai échangé des dizaines de lettres n’est pas loin de votre analyse.
Ne connaissant pas intimement le petit Nicolas, je suis dans l’expectative concernant «La vraie nature de Bernadette.... Euh!... je veux dire de Nicolas»

Les apparences pourraient vous donner raison !

Mais la seule chose dont je suis, à peu près, sûr c’est qu’ayant habité la «banlieue» jusqu’à fin 2006, j’y ai attendu en vain les promesses de sécurité du ministre de l’intérieur, et j‘ai vu au fil des ans, la police perdre pied peu à peu et laisser tomber les zones de non droit.

Je suis un socialiste à 20 euros qui à perdu tout espoir dans un PS dont on peut se demander s'il y accueille encore des socialistes !
Personnellement j'ai des doutes quand je vois l'absence totale d'enthousiasme des anciens militants à chaque fois que j'évoque la nécessité de plus de solidarité ou la redistributions des différentes aides et allocations en faveurs des plus bas salaires.
"L'idéologie" des militants me paraît plus proche d'une posture bien pensante et intellectuelle, que d'une vraie envie d'un meilleurs partage entre les travailleurs pauvres et les "riches" (dont les bobos). Par exemple, chaque fois que j’évoque le nécessaire rapprochement des planchers et des plafonds d’aides: les «vieux militants» font régulièrement mine de ne pas avoir entendu (lu).
Symptomatique, NON ?

En ce qui concerne Sarkozy, je souhaite qu’il mette fin à un régime fiscal qui, depuis trente années, a mis la France à genoux. Je souhaite qu’il mette fin à un régime fiscal qui depuis trente ans incite les patrons à thésauriser plutôt qu’à embaucher. Je souhaite qu’il mette fin à un régime fiscal qui depuis trente ans colle une «baffe fiscale» aux patrons sociaux et un «bizous fiscal» aux plus cupides. J’appelle donc de mes voeux la mise en oeuvre des mesure d’allègement de la «baffe fiscale» sur les salaires... Contrairement au langage officiel du PS (on sait qu‘en privé la TVA sociale à d‘abord été un projet socialiste), je souhaite donc l‘application ou tout du moins l‘expérimentation rapide du plan « Borloo»....

Mais fort de mon expérience en banlieue, j’ai bien peur que le velléitarisme
de Nicolas Ministre ne devienne aussi celui du Président !

marc

quelle entrée en matière Boreale !!

Benjamin

Pour moi, la psychose maniaco-dépressive ne fait quasiment pas l'ombre d'un doute.

Pour le besoin d'écraser, d'humilier, de réduire à néant dont d'ailleurs son propre camp souffre davantage que l'opposition: ce pauvre Fillon est bien à plaindre, et on ne parle pas de Lagarde dont on apprend qu'à son premier sommet international elle sera chapeautée par son président! Si on voulait la faire passer pour une simple petite télégraphiste aux yeux de l'étranger, on se s'y prendrait pas autrement. On n'oubliera pas les parlementaires sommés d'organiser l'assemblée comme le "Château" l'ordonne, l'UMP interdite de présidence et dont tous les rôles ont été répartis par le guide entre un personnage falot (Raffarin) et un type dont on sait qu'il ne suscitera jamais la moindre popularité tant ses penchants l'entraînent sur des pentes glissantes (Devedjan qui ne nous a pas déçus récemment),

pour ce besoin d'humilier donc, je ne sais s'il résulte d'une pathologie mentale, d'un simple trait de caractère, mais il est incontestable et pas nouveau (rappelons nous la comparaison "Chirac - Louis XVI")

Le talon d'Achille du personnage réside en outre dans son incapacité à accepter que quiconque lui dise sans nuance qu'il "déconne grave". Le Roy manque de Fou du Roy et la monarchie a été condamnée quand Louis XIV a rompu avec cette tradition.

Sinon, comment explique ces incroyables bévues, telles que le Fouquet's, le Paloma, l'euphorie ridicule post G8, et les cafouillages décrits dans le billet initial?

Erick

Que ce que dise Todd soit parole d' Evangile, peut-être, quoiqu' il ne soit pas vu encore appliquer le dogme de l' infaillibilité pontificale. De là à dire que personne ne comprend ... peut-être est-ce du suivisme d' intellectuel. Il ne semble pas que ce sentiment soit pour le moment partagé par la majorité des français.
Ce que les gens voient, entre autres, c' est que Sarkozy se conforme à ce qu' il a dit lors de sa campagne : qu' il ne se sentirait pas prisonnier d' un camp et aussi sa conception du rôle du Président et, par contre-coup, celui du Premier Ministre, tout en répétant qu' il allait y avoir du boulot, beaucoup de boulot.
Je ne vois pas ce que les psys viennent faire. Peut-être leur faut-il - ainsi qu' à Mr Todd - simplement se pincer pour réaliser qu' aprés 25 ans d' un certain conformisme, la façon et le style de gouverner doit changer; il y a deux impératifs : l' urgence et la nécessité d' entraîner les français.

Gilbert Sorbier

Bastenhof, vous êtes géniale !
Je vous souhaite à tous de bonnes vacances !
A +

yann

Pour ceux qui n'auraient pas entendu le récent discours de Sarko sur le mini-traité européen voici une version texte:

http://www.elysee.fr/elysee/elysee.fr/francais/interventions/2007/juillet/allocution_du_president_de_la_republique_a_l_occasion_de_la_grande_reunion_publique_sur_le_theme_de_l_europe.78984.html

Malakine

Je prépare actuellement un article sur ce sujet, donc je vous conseille vivement la lecture de ce monumental discours en suivant le lien indiqué par Yann.

Erick

Sarkozy et l' Europe. Le plus marrant est de se rappeler les critiques sur le "manque d' Europe" dans la campagne, entre autres de la part de Sarkozy alors qu' en fait il avait déjà tout dit de ce qu' il a récemment développé.
Malakine, quand vous dites "monumental" vous employez un mot assez juste. Je pense - sans ma flagornerie sarkolatre habituelle - qu' il y a longtemps qu' un tel discours à propos de l' Europe n' avait été prononcé.

PeutMieuxFaire

Au passage, merci à Yann pour le lien sur le discours de Sarkozy. Apparemment "on" y reviendra...

Merci à Boréale ausi pour cet excellent billet qui nous éclaire sur la ligne directrice de Sarkozy : il n'y en aurait pas une mais plusieurs. Nous ne sommes pas prêts de savoir où l'attendre.

Est-il possible de trouver un modèle pour définir le comportement de notre nouveau chef d'Etat ? Si les psys s'intéressent à lui, comme il est dit, ne seront-ils pas amenés à définir un mouveau concept : la PSM, c'est à dire la "Psychose Sarko-Maniaque" ? ^^


yann

Tant que j'y suis voici un petit débat sur la finance qui devient folle entre Elie Cohen, Patrick Artus, Jean Peyrelevade, Jean Luc Gréau:

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1167

yann

J'allais oublier la lettre de mission que Sarkozy a confié à Huber Vedrine, c'est Gilbert qui va être content l'un de ses chouchou a été finalement recruté:

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1166

Choosy L. B.

en ce qui concerne sarkozy: "L'homme raisonnable s'adapte au monde. L'homme déraisonnable essaye d'adapter le monde à lui-même. Par conséquent tout progrès dépend de l'homme qui n'est pas raisonnable."
en ce qui concerne les critiqueurs compulsifs: "Les esprits d'élite discutent des idées, les esprits moyens discutent des événements, les esprits médiocres discutent des personnes."

Erick

Mais le contentement de Gilbert risque d' être vivement atténué à la lecture du nom d' Elie Cohen ! :-))

Malakine

@ Choozy

J'adore cette citation !! Elle est de qui ?


PeutMieuxFaire

la citation : Eléonor Roosevelt ou Jules Romains. Voir :
http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=esprit&p=5

Malakine

Merci ! Cette phrase me plaît tellement que je la mettrais bien en sous titre pour le blog.

Qu'est ce que vous en pensez ? Ca fait trop prétentieux ou pas ? :-)

yann

Ca dépend puisqu'en fait on a tous fait des commentaires sur des idées, des événements et des personnes. J'en conclu donc que nous sommes à la fois des esprits d'élite, des esprit moyen et des esprit médiocre, on est humain quoi.
Par contre Malakine est complètement déraisonnable.... comme la plupart des commentateur de ce site.

bernard

The show [sarkozien/Fillonesque] must go on :

Le discours du Trône :
http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],36-931482,0.html

yann

A tous les intervenants du blog horizons la guerre de réthorique est déclarée par les libre-échangistes, je vous promet du sang, des larmes, mais la victoire...

http://libertesreelles.free.fr/spip.php?article63#forum298

Aux armes!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Choosy L. B.

au sujet des deux citations précédentes A° bernard shaw, B) jules romain.
rassurez vous, ne les connais pas par coeur:
"La mémoire est l'intelligence des sots. (MONTHERLANT)"

Marcus

@ perla : "je suis partout"

Il y a aussi "je suis parti"
Mais ça, c'est pour François hollande. :o)

PeutMieuxFaire

"Cette phrase me plaît tellement que je la mettrais bien en sous titre pour le blog.
Qu'est ce que vous en pensez ? Ca fait trop prétentieux ou pas ? :-)"

Prétentieux pourquoi ? Si cela correspond à vos attentes concernant les remarques des commentateurs de ce blog et permet de l'indiquer.
De plus, si à votre tour vous vous en preniez aux personnes, il se trouverait bien un ou deux lecteurs pour vous rappeler que vous frolez la médiocrité. Autant dire que les sujets concernant une ex-candidate risqueraient d'être bannis... -)

perla austral

Marcus.
Je suis "kichneriste", pas socialiste en france.
Je me fou de F Hollande et de tous les autres liders socialistes, je m'interresse au Maréchal car c'est lui que vous avez courroné roi de france et que je vis ici.
Je boulone jusqu'à la retraite et aprés je me tire avec le magot, (j'ai apris ma leçon sarkosienne).
Si Macri (notre futur sarko local) devient président chez moi, je trouverais bien une destination de replis.

David MOUREY

Bonjour,
Vous évoquez la politique de Sarkozy ici : « Et puis des « points de détail » aussi : on ne comprend pas que Sarkozy ait pu proposer le ministère des Affaires Étrangères à H.Védrine avant de nommer B.Kouchner, tant les deux personnalités sont opposées… ».
Celle peut nous conduire à nus poser de nombreuses questions.
Cette politique d’ouverture me laisse perplexe. Mais, attendons pour voir ou cela mènera. Jugeons Sarkozy sur ses actes, sans faire de procès d’intention. L’avenir nous dira ce qu’il en est vraiment de ces choix d’ouverture.
En démocratie, idéalement, cela me semble très positif.
Dans les faits, étant donné le fonctionnement du milieu politique, c’est une autre affaire.
Je ne pense pas que les critiques actuelles de la gauche soient judicieuses.
Comment, plus tard, lorsqu’ils reviendront au pouvoir, pourront-ils se prévaloir et défendre une politique d’ouverture.
Peut-être devraient-ils accepter de faire ce qu’on leur propose et montrer leurs divergences.
A partir de là on verra j’usqu’ou va le niveau d’écoute, l’ouverture à la manière Sarkozy.
Ce serait plus sage et plus crédible.
Qu’en pensez-vous ?
Démocratie Economie et Société :
http://democratieetavenir.over-blog.com/
Je vais mettre un lien vers ce blog.
Bien cordialement,
David Mourey

Malakine

@ David Mourey

Ce qui me semble surtout intéressant dans l'ouverture de Sarkozy, c'est ce qu'elle dit sur la Gauche. L'attraction qu'opère le nouveau régime sur les socialistes me semble signifier un réel pessimisme sur les chances du PS de revenir un jour au pouvoir. C'est particulièrement vrai pour un Jean Marie Bockel qui aurait pu jouer un rôle de premier plan dans une refondation sur un registre social démocrate. L'attitude de Fabius et DSK qui hésitent à partir au FMI est également révélateur de ce manque d'espoir.

Le système politique s'est effondré dans son ensemble pendant ces élections sous le double effet du discrédit de la classe politique et de l'absence de polarisation idéologique. Le vainqueur a tout emporté.

Boréale

Entendu aujourd'hui, François Hollande criant dans le désert que n'en déplaise à Sarkozy, il reste une gauche et une droite dans ce pays.
Heureusement qu'il est là pour s'en convaincre. En arriver à de tels arguments est révélateur.

Reste le Mouvement Démocrate.

@ David MOUREY en particulier :

Les critiques des dirigeants du PS sont celles d'individus aux abois, qui dans la débâcle ne savent plus qui ils sont, ne savent plus où ils vont, et qui pour se défendre s'en remettent aux vieux réflexes restés vivaces.

L'idée que vous proposez : "Peut-être devraient-ils accepter de faire ce qu’on leur propose et montrer leurs divergences.
A partir de là on verra j’usqu’ou va le niveau d’écoute, l’ouverture à la manière Sarkozy.
Ce serait plus sage et plus crédible."
... est a priori attirante : les prises par revers sont toujours les plus intéressantes ! Ou... comment retourner le piège contre son auteur, si piège il y a...
Malheureusement, cette stratégie suppose quand même que le groupe soit soudé, et confiant dans la stratégie menée... ce qui suppose à son tour que le lieder du dit-groupe soit incontesté...
Donc, pour répondre à votre question, je trouve l'idée intéressante, mais je crains que le PS souffre de carences fatales. :-)

+ Merci pour le lien ! :-) Je vais passer vous voir !

David MOUREY

Très juste. C’est vrai, cette attitude qui me semble intelligente, et qui aurait probablement l’avantage de plaire aux citoyens non engagés, suppose un leadership incontestable. C’est vrai que le PS aujourd’hui souffre de profondes faiblesses. Ce que ne semble pas avoir bien compris les dirigeants actuels du PS. Sans Royal, Strauss-Kahan, Lang, Fabius… à la direction : cela fait vraiment désordre et cela fait fondre la crédibilité des dirigeants actuels comme neige au soleil.
David Mourey
Démocratie Economie et Société :
http://democratieetavenir.over-blog.com/

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Stats


  • Fréquentation du site