« Il n'y a pas (encore) d'alternative | Accueil | Mais le protectionnisme, c'est la guerre ! »

06 avril 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Feelgood

Les oppositions décrites par Malakine entre les choix politiques exprimés (G20 mais aussi Otan, Prague, Ankara...) lors de ces derniers jours et les ressentis de la population sont saisissants. Nous avons tout de même la forte impression que le paquebot des gouvernants faisant le choix de la mondialisation met du temps à changer de cap et que seuls les capitaines à bord peuvent indiquer la voie à suivre.
Pour avoir vécu la préparation et le sommet de l'Otan, il est très surprenant de voir comment sont traités les expressions (pacifiques ou violentes) à la politique menée par les 27 pays membres de cette organisation. La puissance militaire et policière misent en scène ne laissent AUCUNE possibilité de voir ou/et de penser différemment.
Le peuple a-t-il encore le choix de sa destinée ? L'argent, la recherche de la gloire, l'égo, l'autosatisfaction, restent des valeurs trop bien partagées par nos dirigeants pour être remises en cause (la photo de cet article le démontre)

Crapaud Rouge

100% d'accord, sauf sur le dernier § qui me semble trop optimiste. Il signifie qu'une souveraineté politique pourrait se maintenir dans le cadre de zones continentales, mais je n'y crois pas trop. Le "système post-politique par essence sauvage" va sans doute se fragmenter, mais, sauf révolution, il ressemblera à celui que nous connaissons.

Crapaud Rouge

Le système est-il régulable ? Il suffit de pondre de nouvelles règlementations, de créer de nouvelles organisations internationales, puis de faire semblant d'y croire avec la foi du charbonnier, pour faire un système "régulé". Donc le système est "régulable". En fait, j'ai bien peur que "le système" est réellement ce qu'en disent nos dirigeants, cad quelque chose qui se confond avec les apparences qu'ils en donnent. Le réel, qui résulte de l'utilisation du système par les acteurs économiques, c'est tout autre chose. Les principaux intéressés se gardent bien d'en parler.

yann

@Malakine

Comment les choses vont évolué, va-t-il y avoir une espèce de gouvernement mondiale? Je crois qu'il y a derrière ces décisions en apparence absurde des intérêts concrets de certaines multinationales et groupes d'intérêts financiers. L'objectif du capital pour user de la terminologie Marxiste, est de continuer à croitre quelque soit les conditions de cet accroissement, la dernière intervention de Soros ma convaincu d'une chose, les financiers n'ont plus besoin des USA pour accumuler, ils sont prêt à un accords avec la Chine.
Soros comme d'autre milliardaire a déjà placé ses billes en Asie et surtout en Chine un effondrement de l'occident il s'en fout complètement, il peut même y gagner beaucoup en pariant sur l'effondrement du dollars.

voir son intervention:
http://www.marianne2.fr/Soros-denonce-l-Amerique-et-espere-la-fin-du-dollar-roi_a177972.html

On analyse la crise en parlant de l'impossibilité de la relance de la demande en occident sans recours au protectionnisme, mais une telle politique réduirait à néant les profits des multinationales. Celles-ci se foutent complètement de savoir si les USA ou l'Europe ont ou non de la croissance. Ils leur faut seulement un nouveau lieu d'accumulation où la croissance peut exister sans barrière douanière. Ce lieu c'est évidement la Chine, il y a donc un intérêts commun entre le gouvernement Chinois et les grands capitalistes de la planète. La relance Chinoise va provoquer un redémarrage de la demande intérieure le gouvernement chinois vient d'ailleurs de lancer une espèce de Sécu locale:
http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/6630777.html

La Chine a des usines il ne lui manque que des clients et ses salaires sont si bas que même en les triplant elle resterait compétitive, elle peut donc tranquillement relancer sans se soucier d'une politique protectionniste. L'évolution des dix prochaines années sera donc une croissance forte en Asie et en Chine mais cette fois de façon auto-centré. Les capitaux de la planète iront se transformer en Yuan et se concentreront dans le nouveau cœur de la finance mondiale Hong-kong, Shangai ce pendant que le dernier levier de croissance de l'occident l'endettement se sera éteint. Pendant ce temps l'UE et les USA connaitront des croissances négatives et un déclin absolue du niveau de vie de leur population avec des taux de chômage de 40 ou 50%. C'est en ce sens il me semble qu'il faut analyser ce qu'il vient de se produire au G20. La banque mondiale vient d'ailleurs de prédire une rapide reprise en Chine. Le capital n'a plus besoin de l'occident il le laisse donc tomber comme une vielle paire de chaussette usagé.
voir les prévisions de la banque mondiale:
http://fr.rian.ru/world/20090407/120951970.html

MArx c'est lourdement trompé sur les conséquences du libre-échange il pensait que cela conduirait à la création d'une conscience mondiale des prolétaires, c'est en fait les riches qui se sont construit une conscience mondiale, les prolétaires ont peut-être définitivement perdu la lutte des classes.

Enfin il peut encore y avoir des réactions populaires et des renversements de gouvernements, mais pour l'instant il me semble que c'est la direction que le monde a prie.

René Jacquot

@ Malakine

J'aime beaucoup ce concept de "déglobalisation". La crise a bien remis en cause ce fameux concept de globalisation anglo-saxonne caractérisé par l'irresponsabilité et la prédation (Dany Robert-Dufour aurait ajouté "avec impossibilité d'une soustraction de jouissance").

L'idée d'une "gouvernance" mondiale me fait frémir,Emmanuel Todd, Philippe et Madeleine Arondel ont bien montré dans leurs derniers ouvrages qu'un tel système sonnerait le temps d'une démocratie dans le peuple, comme l'a dit Philippe Arondel:

"On ne sortira pas de la crise- une crise qui est tout autant d'ordre métaphysique qu'économique- en mimant dérisoirement les conceptions du monde d'hier, en essayant de refaire le chemin menant aux engagements de jadis.Comme presque toujours, la nostalgie est mauvaise conseillère."

Le G20, c'est une cautère sur une jambe de bois... qui croit vraiment (à part l'OCDE) que les paradis fiscaux ont définitivement disparu de la surface du globe? Qui croit vraiment que le FMI va offrir un autre modèle de développement fondé sur l'intérêt général et un haut niveau de protection sociale?

Le G20 n'a pas répondu à la grande crise de civilisation que nous traversons, d'ailleurs, il ne pouvait pas y répondre.

Malakine

@ Feelgood

En règle générale, tous les organisateurs de sommets internationaux cherchent à contenir les manifestations. Est ce que l'OTAN est plus brutale qu'un G8 ou simplement à la police à lors d'une sortie de sarkozy ?

@ Crapaud rouge

Il est difficile de réguler un système qui est le produit d'une dérégulation voulue par les Etats.

@ Yann

J'ai lu cet article ce matin, mais je n'y ai pas du tout vu les mêmes choses que toi. Soit tu es génial, soit ton analyse se fonde sur la vidéo en anglais de Soros. :-)

Idem pour la suite. Sur quoi t'appuies tu pour affirmer que la Chine a décidé de se retourner vers son marché intérieur ? C'est une hypothèse probable mais à ma connaissance rien n'indique qu'elle a abandonné sa politique de développement par les exportations. Bref, est ce que tu peux développer un peu plus ta thèse ?

Tant que la classe dominante est structurée au niveau mondial et que les classes salariées sont nationales, il n'y a aucune lutte des classes possibles. C'est aussi pourquoi les élites ne veulent pas entendre parler de protectionnisme.

@ René Jacquot

Je crois que le G20 n'a jamais eu cette ambition. Il y a tout de même un point vraiment positif qui est sorti du G 20, c'est le renforcement des fonds à disposition du FMI. Ca peut repousser la perspective de voir les pays d'europe centrale sombrer dans la banqueroute.

yann

@Malakine

J'avais lu quelque part en 2007 que Soros et d'autre avait commencé à changer leur avoir en dollars vers le yuan. J'ai mis du temps à retrouver ces articles :

http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601087&sid=amQBwDBSDvBE&refer=home

C'est en lisant Paul Craig Roberts l'ancien conseillé de Reagan qui prédit depuis longtemps la fin du dollars que j'avais vue cette info sur Soros. Il trouvait aussi symptomatique qu'une mannequin américaine se fasse soudain payer en euro, ce texte date de novembre 2007:

http://www.vdare.com/roberts/071106_dollar.htm

Je n'avais pas oublié çà et quand j'ai vue que monsieur Soros ,peu connu pour sa philanthropie et égorgeur monétaire de la Grande-Bretagne en 1992 se mettre soudain à hurler qu'il fallait se débarrasser du dollars j'ai eu comme un doute. Bien sure Soros n'est que le représentant d'un mouvement de fond. Je crois que les états européens et les USA sont devenues d'énormes républiques bannière corrompues jusqu'à la moelle. C'est le fruit de l'individualisme et de la perte des croyances collective, il en résulte une grande faiblesse à la corruption sous toute ses formes. Les lobbys ont alors une grande marge de manœuvre pour influencer les décisions politiques. On le voit avec le pauvre Obama qui a plié face à Wallstreet.

Pour ce qui est de la Chine qui elle est une vrai nation agissant dans son intérêt elle a multiplié les intervention macroéconomique. Tu le sais bien elle a fait un grand plan de relance de sa croissance.

" Sur quoi t'appuies tu pour affirmer que la Chine a décidé de se retourner vers son marché intérieur ? C'est une hypothèse probable mais à ma connaissance rien n'indique qu'elle a abandonné sa politique de développement par les exportations."

Tu n'as pas compris mes propos. Je ne dis pas que la Chine va cesser d'exporter je dis qu'elle peut se permettre un plan de relance sans avoir à s'inquiéter de son commerce extérieurs nuance. Même en triplant ses salaires elle sera encore excédentaire du fait de l'écart monumental des revenues entre elle et l'occident. Elle est donc la seule région du monde à pouvoir voir sa croissance redémarrer sans attendre le protectionnisme, elle en a pas besoin. Elle continue donc à prôner le libre-échange mondiale tout en faisant un plan de relance chez elle. Pour les capitalistes c'est formidable ,à court terme, puisqu'a long terme ils se feront bouffer par les chinois mais çà c'est une autre histoire. En attendant l'occident va dépérir la croissance asiatique peut se passer de nous maintenant, et nos capitalistes s'en moquent complètement tant qu'ils on leur dividendes à la fin du mois.

"Tant que la classe dominante est structurée au niveau mondial et que les classes salariées sont nationales, il n'y a aucune lutte des classes possibles. C'est aussi pourquoi les élites ne veulent pas entendre parler de protectionnisme. "

Ce que tu dis est faux, la lutte des classe existe mais les pauvres ne s'en sont pas encore rendu compte. L'avantage des riches est justement d'être organisé au niveau international, ils favorisent leur propre revenue c'est bien une lutte des classes mais où il n'y a qu'un seul acteur conscient de la lutte. La seul possibilité d'action de la classe moyenne et pauvre est de reprendre le contrôle de leur pouvoir politique national, mais pour cela ils doivent cesser de tomber dans les pièges récurant que leur tend le système médiatique dominant.

BA

Le Fonds monétaire international (FMI) s'apprêterait à relever son estimation du total des actifs "toxiques" des banques et assureurs à 4.000 milliards de dollars, croit savoir le Times de Londres.

http://www.lesechos.fr/info/finance/300341407.htm

René Jacquot

@ Malakine

Le renforcement des fonds du FMI n'a rien de réjouissant pour moi car j'ai encore en tête les remèdes de chevaux néolibéraux prodigués par le FMI auprès de l'Argentine, la Malaisie (qui heureusement n'a pas suivi les conseils de l'instance)... sans compter les responsabilités de ce même FMI dans les racines du mal actuel: la crise asiatique.

@ Yann

Le dollar ne vaut tellement plus rien dans l'imaginaire américain que le rappeur Jay-Z s'affiche avec des liasses d'euros.

Crapaud Rouge

@yann qui écrit: "C'est le fruit de l'individualisme et de la perte des croyances collective,..." : tu inverses la cause et l'effet. C'est la puissance du capitalisme qui a ruiné la vie collective, non le déclin de celle-ci qui a favorisé le capitalisme...

Crapaud Rouge

Une lutte des classes avec les capitalistes sur le ring et les prolétaires dans la salle ? Comme ça, je suis d'accord, ce qui revient à dire qu'il n'y a pas de lutte des classes effective pour le moment.

Seb de CaRéagit

Tu n'es pas d'accord avec mon billet ?

Je crois pourtant que cette dégradation du lien risque - profit est central. Je croyais pourtant mon billet assez à gauche sur cette affaire.

J'aime assez le truc de faire passer pour un illuminé (a moins que cela ne soit pour un con). Je persiste à penser que rien ne changera effectivement, simplement car nous ne savons pas encore faire autrement.

En la matière, le G20 est la plus belle des confirmations tu ne crois pas ?

Malakine

@ Yann

Je ne nie pas du tout que la Chine puisse se retourner sur son marché intérieur. D'ailleurs son système anthropologique est communautaire et non souche. Contrairement à l'Allemagne et au Japon, elle n'est pas identitairement exportatrice. (là je fais allusion aux théories de Todd sur les différents types de capitalisme développées dans l'illusion économique)

Sur les luttes des classes, oui, elle existe. D'ailleurs on recommence à en parler. Je voulais seulement dire que la lutte avait toutes les chances d'être inopérante tant qu'une classe était organisée au niveau mondial et une autre restait cantonnée au niveau national.

@ BA

C'est gentil de ne pas nous avoir collé tout l'article. Pour une fois ... :-)

@ René Jacquot

J'ai parlé récemment des politiques d'ajustement structurels pratiquées par le FMI en Europe centrale. Mais DSK m'a répondu lors de son passage sur France 2 en jurant que ce n'était pas lui qui exigeait une baisse du salaires des fonctionnaires et qu'au contraire, il avait un souci social. Alors, je le crois ;-)

@ Crapaud rouge

Ca c'est une histoire de poule et d'oeuf. Si tu lis "l'illusion économique" tu verras une autre explication. C'est le développement de l'enseignement supérieur qui a développé le sentiment d'inégalité entre les hommes et l'individualisme, ce qui a constitué un terrain propice au développement du capitalisme mondialisé, son règne de la compétition de tous contre tous, ses inégalités et son "gloire aux plus méritants! "

PS : Ecris moi un mail stp. Je ne l'ai pas avec ton profil et j'en ai besoin pour les prochains Horizons d'or.

Malakine

@ Seb

Mais non !! J'ai lu ton billet avant d'écrire celui là, et j'ai trouvé intéressant d'ajouter à l'idée de recherche maximale du profit celle du découplage risque-profit. Je n'y aurais pas pensé. Tout simplement parce que je ne suis pas libéral. Moi je vois en premier lieu la recherche effrénée du plus grand profit et toi son immoralité s'il ne s'accompagne pas d'une prise de risque. L'essentiel est qu'on soit d'accord sur la nature de la mondialisation et sur le fait qu'il est quasiment impossible de mettre en place les moindres règles qui pourraient avoir pour effet de contenir la course au profit.

Je ne te prends pas pour un con, sinon je ne te citerais pas. Les cons, y en a plein la blogosphère. Souvent je bondis lorsque je parcoure mon Netvibes (le concours à la con des Kiwis, le dernier délire de Criticus...) mais généralement je tâche de les ignorer.

Seb de CaRéagit

@Malakine: Ok très bien. Cette notion de découpage risque - profit te semble-il stupide ? C'est une idée que j'ai couché sur "papier" pour voir...

Pour les Kiwis, il s'agissait là d'un désir de trouver des blogs avec des personnes talentueuses pour ouvrir un peu la blogosphère dans lequel il y a toujours les même qui parlent... Rien de plus. Par chance, je me rends compte que finalement pas mal de blogs Kiwis figurent tout de même en bonne place dans tes lectures (Toréador, Laurent entre autre...)

A bientôt.

Malakine

@ Seb

Non c'est pas stupide. Je dirais simplement que l'idée de la recherche du profit maximum suppose la suppression du risque. C'est déjà ce que je disais au moment de notre débat sur le pouvoir des actionnaires (je te disais que l'actionnaire moderne prenait moins de risques que le salarié) Mais ça va mieux en le disant. Si tu m'apportes des arguments pour convaincre les libéraux que la mondialisation est devenue une monstruosité destructrice, je prends !

Sur les Kiwis, tu connais l'histoire. Je n'y reviens pas. Je ne crois pas à ces réseaux et encore moins à l'idée de label. Chez vous, il y a des mecs bien et des pires cons (je vais voir de temps en temps) Ce que je n'ai pas aimé du tout dans votre concours c'est le coté jury et sélection. Je me suis dit "mais pour qui ils se prennent !!" Franchement, Toréador, faut qu'il (elle ?) arrête avec ses gamineries narcissiques ! On aurait très bien pu organiser une détection des jeunes blogs de qualité sans faire cette mise en scène digne de la nouvelle star non ? En plus, tu sais très bien que la moitié de vos recrues vont arrêter de bloguer d'ici moins d'un an...

Laurent, gaulliste libre

@ Malakine,

Papier très intéressant, qui va servir de base à mon travail sur néolibéralisme et diplomatie. Je crois qu'il y a un lien fort entre le manque de coopération entre les nations depuis quelques années et l'idéologie dominante.

D'ailleurs, comme je l'ai développé ce matin, la seule décision d'importance du G20 consiste à augmenter les moyens du FMI, ce qui est une aberration. C'est une organisation non démocratique et elle continue de mettre en place des politiques extrêmement restrictives (sur ce point, DSK ne dit pas la vérité). Tous les plans que le FMI a mis en place comportent des coupes budgétaires drastiques, comme avant. En gros, on demande aux pays émergents de faire le contraire de ce que font les pays développés. Les critiques de Stiglitz sont toujours aussi valables.

L'idée de la déglobalisation et d'une régionalisation me semble très pertinente, notamment en matière de régulation car l'échelle mondiale ne permet pas d'avancer. Je crois qu'il serait possible de réformer l'ordre monétaire international si l'Asie et l'Europe s'alliaient par exemple, mais il faut d'abord que ces blocs soient indépendants.

La gouvernance mondiale est bien un moyen d'éviter de modifier les choses.

Nous aurons néanmoins besoin de s'entendre pour traiter la question environnementale. Mais il vaut mieux dépasser le néoolibéralisme pour que les nations pensent à l'intérêt général avant leur intérêt égoïste car la somme des intérêts égoïstes ne produit que du chaos.

@ René

Complètement d'accord sur le G20 et le FMI.

yann

@Malakine

En parlant des USA comme république bananière les deux dernier texte sur le blog de Jorion en parle et c'est pire que ce j'en disait dans mes derniers commentaire:

http://www.pauljorion.com/blog/?p=2698#more-2698

http://www.pauljorion.com/blog/?p=2706

Ils commentent les propos de Simmon Johnson professeur au MIT et ancien économiste en chef au FMI, il décrit les USA comme on le ferait de la Russie Putinienne des oligarques tout puissant pliant les lois à leur bon vouloir.

René Jacquot

@ Yann et Malakine


Le gouvernance mondiale est en marche avec l'adoption le 26 mars par le Parlement européen d'une résolution sur le partenariat transatlantique suite au rapport du député Francisco José MILLÁN MON (PPE-DE, ES):

http://www.marianne2.fr/L-Europe-de-la-servitude-volontaire_a177994.html

Nos chers camarades du Parti socialiste (et donc Hamon et Peillon) ont voté pour cette résolution tout comme ils avaient blanchi Barroso sur la question des vols de la CIA en Europe à destination de Guantanamo:

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2009/02/guantanamo-les-socialistes-europ%C3%A9ens-et-fran%C3%A7ais-blanchissent-barosso.html

L'Union Européenne sera un grand marché intégré de Dublin à Damas sous dominium américain (OTAN) et rien d'autre.

L'Europe puissance (ou Europe protection) est une chimère...en vérité seule une attitude "agressive" économiquement parlant de la Chine pourrait nous amener vers un premier (petit) pas vers cette Europe-là. Sinon, nous allons devoir "tordre" le bras à l'Allemagne.

René Jacquot

A propos du G20, voici un article intéressant de Bertrand Renouvin (partisan d'un protectionnisme raisonnable):

http://www.bertrand-renouvin.fr/?p=866

Andre

Votre site est remarquable et tres interessant ! Vous pouvez aussi voir mon profil sur Vosamis.net.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Stats


  • Fréquentation du site