« Horizons appelle à voter front de gauche | Accueil | Halte à l'écolomania ! »

08 juin 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

malartic

@Malakine
Oui. Je n'ai peut-être pas été très clair: le parallèle est assez bon du point de vu des comportements des hommes et appareils politiques. Certains jouent effectivement le marché de niche. Et effectivement, cela "marche" assez bien (ils ont assez de consommateurs pour être viables ). Le parallèle semble même de plus en plus pertinent au fil du temps.

Je remarquais juste que cette "marchandisation" de la politique pose un "problème" : un marché de marchandises communes à pour unique but de faire du fric; donc la segmentation et la multiplication des niches n'est pas du tout problématique....
Mais le marché politique possède une singularité: si l'on ne veut pas que ça pète trop, il faut à un moment ou à un autre qu'un seul "produit" convienne (même minimmalemment) à une majorité de la population. Il faut un produit "TF1" pour gouverner, or quand on possède 300 chaînes du câble hyper-spécialisés et une population sans grande base culturelle commune, plus personne ne regarde TF1. Chacun va aller manger dans sa niche et ne supportera pas qu'une autre gouverne...

Au fond de ce problème, ce qui ressort est la question du "fond culturel commun" à un peuple, qui permet donc d'avoir des "besoins" (des idées, aspirations, conceptions, ..) communs en terme politique et donc d'avoir des "produits politiques TF1", c'est-à-dire des partis et idéologies majoritaires. Et on peut légitimement se poser la question de savoir si ce fond culturel partagé (trad: la culture commune) n'est pas justement en train de foutre le camps.
Il me semble que c'est plus ou moins une question que se pose Todd dans son dernier bouquin.

florent

Les résultats de ces élections ne permettent guère de faire des projections sur l'avenir, car l'abstention a été massive (en particulier dans l'électorat du MoDem, cf. Le Monde). Le score du MoDem est certes un échec, mais pas si minable que ça (surtout si on tient compte de l'abstention et de l'effet Cohn-Bendit), il est même plus un peu élevé qu'aux législatives de 2007. Quant à dire qu'il annonce la mort de Bayrou, c'est aller un peu vite en besogne. Les leaders politiques n'ont pas cessé d'exister à la première défaite... l'histoire en regorge. Il suffit de penser à Sarkozy en 1999.

No comment sur la "fièvre verte", puisque vous refusez de voir la gravité des enjeux. Je vais voir ce qu'il en est dans votre article suivant.

René Jacquot

@ Tous

L'analyse de Jacques Sapir pour qui Europe-Ecologie constitue "une impasse".

http://www.marianne2.fr/Sapir-les-commentateurs-du-7-juin-sont-aveugles!_a180643.html

René Jacquot

Et merde, je n'avais pas lu le dernier billet de Malakine!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Stats


  • Fréquentation du site