« A lire, à voir, à entendre : Revue de Web | Accueil | Quatre projets pour l'Europe de 2020 »

12 octobre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Ozenfant

Malakine, tu dis : "@ Ozenfant Personne n'a jamais parlé de contingenter les importations de matières premières !! (Taxer, c'est déjà le cas avec la TIPP) Le contingentement n'a de sens que pour développer ou redévelopper un certains type de productions sur notre sol. Mais promis, je reviendrais sur ce sujet en profondeur bientôt."

Merci de revenir en profondeur sur le sujet, mais en répondant, tiens bien compte du fait que si tu taxes les importations, tu es obligé de taxer -toutes les importations-.
Tu vois des régles internationales autorisant des importations discriminatoires : On taxe tout ce qui nous arrange et on détaxe tout ce qui nous dérange ?
Imagines un peu le bordel :
Alors on aurait le droit de taxer tout les produits sur lesquels nous avons une production inexistante et on laisserait entrer tous les produits sur lesquels notre balance commerciale est déficitaire.
On taxe les motos, les whiskys, les films, les ordinateurs, les portables.
On détaxe les autos, les centrales atomiques, le vin et le cognac, le gaz, l'Uranium et le Pétrole.
Si c'était le cas, tous les pays se mettraient à faire la même chose et nous n'exporterions plus rien.
J'espère que ton protectionisme "bien compris" n'est pas construit sur des utopies de cet acabit, parce que si c'était le cas, je ne vois pas qui tu pourrais convaincre en dehors des "croyants" déjà convaincus.
J'ajoute que les TIPP sont de taxes internes n'ayant rien a voir avec les taxes à l'importation.

@Davis Mourey,
Il est vrai que nous ne sommes pas souvent du même avis, mais que je ne crois pas m'en être jamais pris à ta personne...
"Les esprits sains discutent des actes, les esprits moyens discutent des événements, les esprits médiocres discutent des personnes." disait Jules ROMAINS

Je souhaiterais être capable de toujours de respecter cette excellente maxime, mais j'avoue que ce ne m'est pas toujours facile d'être indulgent.

Cordialement oz.

PeutMieuxFaire

Je regrette la décision de D. Mourey car à travers deux citations (voir ci-dessous) je ne suis pas sur qu'il y ait incompatibilité de point de vue, mais des mots tabous et ... l'effet "godwin".

- "On peut être favorable au libre échange, sans pour autant être favorable à un libre échange débridé" [D. MOUREY]

- "Le protectionnisme (que je défends) veut rétablir la juste concurrence..." [MALAKINE]

Malakine

@ Ozenfant

Par ce que tu crois qu'on exporte ce qu'on exporte parce qu'on est les moins chers ?? Nos exportations sont des produits que les acheteurs n'ont pas et ne savent pas fabriquer. Machines outils pour l'allemagne, produits de luxe pour la France ... Que les autres les taxes n'y changera rien, on exportera quand même.

Le but du commerce international c'est de faire circuler les innovations et palier aux pénuries. Ce ne doit pas être d'organiser une concurrence sauvage sur les prix.

Ensuite et plus fondamentalement, un régime protectionniste ne recherche pas la croissance par les exportations, mais par le développement de la demande intérieure.

Ozenfant

@Malakine,
Tu devrais commencer à me connaître : Je ne crois rien et je souhaite de tout coeur que nous adoptions un forme ou une autre de protectionnisme.
Malheureusement, il ne suffit pas de lancer de grandes affirmations sans fondement dans le seul but de vouloir avoir absolument raison, même si on à tort.
Trouver des solutions (dans un brevet comme dans une organisation de protectionnisme) signifie avant tout chercher où sont les erreurs qui pourraient faire capoter le projet OU SOULEVER DES OBJECTIONS.
Ce n'est pas en éludant les difficultés qu'ont peut arriver à un projet sérieux.
Si les Français sont à la tête du luxe, tous les autres s'y mettront aussi si nous taxons leurs produits d'ailleurs pour les parfums, les vins, et même les avions (en Chine), ils s'y mettent déjà. De plus nous sommes le pays le moins bien protégé par des brevets, nous avons donc tout à perdre dans un processus de protection classique. Et ce n'est pas par des affirmations gratuites que tu persuaderas les gens sérieux de terrain... tout au plus quelques adorateurs idéalistes de plus.

UN protectionnisme OUI, mais il faut inventer l’avenir, pas retomber dans des recettes éculées.

Putain ! : Je veux comme toi que cela réussisse et il est bien rare que l’on réussisse avec des idées recuites : Il s'agit d'inventer l'avenir du protectionnisme, pas de revenir au passé.
Arrêtes de te mettre en colère à chaque fois que quelque un n‘est pas d‘accord avec toi et écoutes Regis Debray :
"Les idées d'une époque sont comme le mobilier ou les appartements de la classe dominante : ils datent de l'époque précédente"

Ozenfant

"On peut être favorable au libre échange, sans pour autant être favorable à un libre échange débridé" [D. MOUREY]
- "Le protectionnisme (que je défends) veut rétablir la juste concurrence..." [MALAKINE]

Bien sûr ! Personne ne peut être contre d'aussi jolies phrases.
Ce qui va compter dans l'économie réelle, c'est comment allons nous organiser cela.

Dire
1° "la voiture a air comprimé est une bonne idée"
c'est à la portée de tous.
Expliquer
2° Comment on calcule son bilan énergétique pour savoir si c'est VRAIMENT une bonne idée : C'est cela qui va convaincre d'éventuels investisseurs à se lancer dans le projet.

Y a t'il quelque chose que j'ai mal exprimé ?

Didier Bous

Le retour aux années trente n'est plus possible car l'Europe devient un continent de vieux, ne croyant plus à rien, voulant vivre tranquilles. Fermeture, xénophobie, écrasement des sans diplômes et des peu diplômés et des jeunes, oui, mais un grand pays d'Europe devenant fou, massacrant les gens des pays voisins au nom d'une théorie, je n'y crois pas.
La pauvreté va augmenter sans arrêt et nous allons finir par exterminer les pauvres. C'est inévitable, ils seront tellement nombreux qu'ils vont en devenir gênant, je ne pourrais plus faire mes emplettes au centre-ville sans être importuné par des tas de clochards faisant la manche. Zut alors ! Cela est inscrit dans la structure de la société moderne, l'inégalité des niveaux d'instruction. Chacun méprise, consciemment ou pas, les gens d'un niveau d'instruction inférieur au sien. Peut-être que seuls les très diplômés sont capables d'élaborer un projet politique sensé et s'ils ne l'ont toujours pas fait, ce serait donc parce qu'ils ont déjà choisi leur camp. Il est quand même très facile de construire un parti politique.
Todd a parlé d'une possibilité de dictature avec un prochain livre à ce sujet. Il y a donc réfléchi, ce sera bien argumenté, c'est sans doute la nouvelle la plus importante.

Malakine

@ Ozenfant

Je ne me met pas en colère à chaque fois qu'on me contredit. J'ai toujours en travers de la gorge tes accusations de staliniens impotents. Et le ton que tu prends dans tes posts commence à m'irriter sérieusement. Non seulement c'est souvent agressif et donneur de leçon sur la forme, mais le plus souvent ca n'apporte rien au débat, tu dis des trucs qu'on a l'habitude de lire sous ta plume depuis un an et demi !

S'il te plaît, laisse de la place pour d'autres commentateurs !! Lis ce que viens d'écrire l'intervenant après toi et compare avec tes ritournelles perpétuelles...

@ Didier Bous

Très juste. On n'a plus à craindre de dérives autoritaires exhaltant la force et la puissance comme dans les années 30. des dérives sécuritaires liberticides, une dictature technocratique ou populiste, en revanche est tout à fait probable.

Erick

Aïe !

http://fboizard.blogspot.com/2008/10/le-krach-est-le-nouvel-opium-des.html

xong

>[la notion de libéralisme] ouvre aussi la voie à l'hyperindividualisme qui rend impossible toute pensée collective et toute définition de l'intérêt général.

Ben disons qu'elle ne s'occupe pas trop du champs des 'autres valeurs' (sociales, religieuses, ...), par ce que le libéralisme les accepte toutes, pourvues qu'elles soient situés 'en-dessous', c'est à dire choisies et non pas imposés de naissance. (un peu comme la laïcité à la française accepte les religions, tant qu'elles restent de la sphère privée) D'où le fameux rêve libérale de la citoyenneté à la carte, en gros...
Enfin bref, le libéralisme n'est pas foncièrement contre l'organisation sociale/le lien social, il veut juste qu'il soit choisit et non imposé...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Stats


  • Fréquentation du site